Humidificateurs à électrodes immergées

  • Plus

    • système AFS (Anti Foaming System) : détecte et gère la mousse pour éviter l'émission de gouttes avec la vapeur ;
    • Fonctionne avec de l'eau du robinet ayant une conductibilité comprise entre 75 et 1 250 µS/cm ; son logiciel de contrôle s'adapte automatiquement aux caractéristiques de l'eau de manière à optimiser la durée de fonctionnement sans entretien.
    • cylindres de grandes dimensions avec électrodes zinguées et filtre anti-calcaire sur le fond pour une longue durée de vie sans entretien. Des cylindres ouvrables sont également disponibles ;
    • production de vapeur avec modulation continue de 20 % au débit maximum (à partir de 10 % pour les modèles avec deux cylindres) ;
    • capteur de conductibilité intégré et logiciel de contrôle pour optimiser l'efficacité énergétique et les coûts d'entretien avec des performances constantes tout au long de la vie du cylindre ;
    • vidange automatique de l'eau après 3 jours d'inactivité
    • choix entre les contrôles : « Y » (proportionnel ou ON/OFF par régulateur externe ou écran à icônes), « X » (modulant avec régulateur intégré basé sur la technologie pCO et écran alphanumérique et graphique avec textes et messages développés), « W » (similaire au contrôle « X » mais dédié aux bains turcs) ;
    • Le modèle « X » gère une sonde limite qui permet de limiter l'humidité relative maximale en admission, évitant ainsi la formation de condensation dans les tuyaux.
  • Caractéristiques générales

    Le fonctionnement des humidificateurs à électrodes immergées repose sur un principe physique très simple. Du fait que l'eau potable courante contient une certaine quantité de sels minéraux dissouts, et qu'elle est donc légèrement conductive, en appliquant une tension à des électrodes métalliques immergées dans cette eau, on obtient un passage de courant électrique qui la réchauffe (effet de Joule) jusqu'à ébullition, produisant donc de la vapeur.

    La quantité de vapeur produite est proportionnelle au courant électrique qui, à son tour, est proportionnel au niveau de l'eau.

    Le courant électrique est mesuré par un transformateur ampérométrique : en contrôlant le niveau de l'eau au moyen de l'électrovanne de remplissage et l'évaporation elle-même, on module le courant et, par conséquent, la production de vapeur. En raison de l'évaporation, le niveau de l'eau diminue et doit donc être comblé. Du fait que la vapeur ne transporte pas de sels minéraux, l'eau augmente sa propre concentration en sels et donc sa conductibilité. Elle est automatiquement et régulièrement diluée, déchargeant une partie des sels au moyen de l'électrovanne ou de la pompe de vidange, et remplacée par de l'eau d'alimentation.

    De plus, avec le temps, le calcaire se dépose et occupe une partie du cylindre, qui doit ensuite être remplacé ou nettoyé. Le principe est simple mais la conception d'un humidificateur à électrodes immergées qui garantisse sécurité d'utilisation et fiabilité dans le temps nécessite une étude précise et des essais longs.

    Par rapport aux humidificateurs à résistances immergées ou à gaz, dont ils sont complémentaires, les humidificateurs à électrodes immergées :

    • ont un prix d'achat plus avantageux ;
    • fonctionnent avec de l'eau potable (non complètement déminéralisée ni adoucie) ;
    • nécessitent le remplacement (ou le nettoyage) périodique du cylindre ;
    • ont une modulation adaptée pour des applications confort ou industrielles sans exigences extrêmes.

    CAREL produit des humidificateurs à électrodes immergées depuis les années 70 et tire un avantage décisif de son savoir-faire dans le domaine des contrôles électroniques : précision de régulation, fiabilité de l'électronique, logiciel de contrôle sophistiqué et complet.

    Les solutions CAREL pour les humidificateurs à électrodes immergées sont humiSteam et compactSteam.